ARCHIVES MENSUELLES: avril 2018

Le vieux vigneron


Il a la voix un peu bourrue de ces hommes de la terre, le visage ridé comme un parchemin où se dessinent les chemins d’une vie laborieuse, la peau brunie par le soleil. Sa poignée de main est franche et ferme. Il ne sait pas pourquoi je veux le rencontrer, mais ne semble pas s’en émouvoir. Il m’invite à m’assoir dans un fauteuil tandis que lui s’installe sur une chaise qu’il place juste devant moi. Alors, seulement, il me regarde. Son regard m’ausculte, me détaille, plonge au plus plus profond de moi. Je le laisse prendre ses marques, appréhender qui
Lire la suite

« L’inaccessible étoile


Quand on est amoureux, on a envie de le crier sur les toits, de le partager, de sauter, de courir, de bondir, de rire… Le cœur ne cesse alors de vouloir sortir de sa cage, il vole, surfe, explose de mille feux. Mais il y a les autres. Ceux dont on faisait partie avant… Ceux qui cherchent sans trouver, ceux qui attendent « l’inaccessible étoile » sans oser l’approcher quand elle passe à proximité… Alors, par respect, on modère cet amour qui explose de partout.
– Donc, c’est possible de rencontrer son âme sœur après 50 ans ?
La question
Lire la suite

Les larmes de Marie-Rose


– Je peux voir votre mère ?
L’homme me toise de la tête aux pieds, me lance un « je vais la chercher » avant de me claquer la porte au nez. Il pleut ce matin-là et je viens d’essuyer refus sur refus. Je souris d’une situation qui finit par ne plus m’étonner tant elle se répète. La porte s’ouvre de nouveau. Une vieille dame aux cheveux blancs et au visage doux m’ouvre, le regard interrogateur. Son fils reste derrière elle, comme pour la protéger d’un éventuel problème. Je lui explique la raison de ma venue. Nous convenons de nous
Lire la suite

Le restau


Un petit restau, dans une ville du Limouxin, sur une place soudain éclairée par deux rayons de soleil quasi miraculeux. Une déco hasardeuse avec des plaques de rue au nom improbable du fait du lieu, un coin VIP qui tient de la cabane du jardin, un comptoir encombré de vaisselle salle non débarrassée. Dans la petite salle de sept tables, cinq clients : un homme en longue conversation avec son ipad et deux couples, l’un qui échange à voix basse en anglais et un autre qui s’est approprié les lieux et se croit seul au monde. L’homme et la femme
Lire la suite

Brice de Canet


Il est allongé sur le sable, entouré de ses affaires. Rien d’étonnant en ce jour de printemps ensoleillé et peu venté. Un détail m’alerte pourtant. Il ne porte pas de chaussures, mais des chaussettes qui semblent avoir foulé tous les chemins de terre du monde. Un peu plus loin, des ouvriers s’échinent à démonter les vestiges du restaurant de plage dévasté par la dernière tempête. La mer est agitée par un vent de mer qui gonfle les vagues avant qu’elles ne s’écrasent sur le sable dans un bruit de roulis infernal. Je m’assois un peu plus loin et me perd
Lire la suite

Les trois chats


Ils étaient trois. Trois chats de couleur et de tempérament différents : un blanc tacheté de roux et de noir sauvage comme pas un, un roux tacheté de blanc à l’autorité affichée et un gris tacheté de blanc sage parmi les sages. Ils dormaient paisiblement quand ils avaient soudainement vu débarquer en trombe la visiteuse… Une tornade n’aurait pas fait plus de vent ! Le sauvage était tout de suite monté au créneau.
– Oh non, la revoilà ! Adieu la tranquillité !
L’invitée du jour s’était ruée vers leur maitresse adorée et n’aurait même pas pris le temps de
Lire la suite

L’escargot et l’orchidée


Il l’avait vue de suite, elle n’était pas seule, mais il n’avait vu qu’elle. Une de ces orchidées sauvages délicates et fièrement dressée vers le ciel. Et lui, le petit escargot lent et emprunté, il s’était mis en tête de la séduire. Il ne réfléchit pas. Ce fut comme un éclair qui transperça son cœur. S’il avait pu en parler à ses amis, ils se seraient gentiment moqués de lui. Comment une fleur aussi belle aurait pu s’amouracher d’un escargot encombré d’une coquille certes protectrice mais tout de même bien encombrante ? Alors, il ne dit rien à personne. Il
Lire la suite

Il suffit d’une plume…


Il suffit d’une plume trempée dans la lumière du soleil couchant pour que les mots reprennent leur délicate sarabande. Les nuages deviennent alors personnages, les oiseaux des messagers, le vent un compagnon de voyage, les roseaux des témoins souples et silencieux… Magie de l’imaginaire qui s’inspire de tout, que tout inspire… Le temps n’a plus de consistance. La plume s’anime, colore les feuilles blanches des encres qu’elle rencontre.
A l’encre du soleil, elle écrit comme nulle autre pareille.
A l’encre de tes yeux, elle s’enivre de merveilleux.
A l’encre de la vie, elle raconte l’envie… »
Lire la suite

La panne


Parfois, les mots ne veulent pas sortir. Ils sont là, tout près, mais inaccessibles. Et plus vous essayez de les faire sortir, plus ils se cachent. Eux seuls savent ce qu’ils veulent vous dire. D’ailleurs, si vous prenez le temps de les écouter, ces mots rebelles qui refusent soudain de vous obéir, ils vous demandent juste d’écouter le temps qui s’écoule doucement. Ils vous supplient de regarder la petite étoile de mer échouée sur le sable, sans la décrire ou en inventer une histoire. Ils vous susurrent à l’oreille que s’ils restent précautionneusement blottis au creux de vous, c’est que
Lire la suite