Au-delà des préjugés


Aujourd’hui, je vais vous raconter une histoire de rencontre, une histoire de peur aussi, une de ces histoires que génère notre société actuelle… J’ai un voisin très gentil, très entreprenant aussi. 81 ans, alerte, joyeux, qui vous apostrophe gentiment dès qu’il vous aperçoit. Nous nous croisons souvent et nous discutons. Que je sois à pied, en vélo ou en voiture, nous prenons toujours le temps d’échanger un mot. Et à chaque fois, il me dit: « Passe boire un verre à la maison, on discutera! » Et à chaque fois, dans mon for intérieur, je me dis: « oulala, un homme de cet âge, seul, danger, danger. » Et puis ce matin, parce que c’est une nouvelle année, parce que sans doute je suis plus sûre de moi, plus sûre de ce que je suis, je répond à son invitation. Et à 11h30 pétantes, me voici en train de sonner à sa porte. Il descend de suite, comme s’il savait qu’enfin, j’avais entendu son appel. Nous buvons à la vie et de fil en aiguilles, il m’avoue qu’il ne pourra jamais oublier sa femme avec qui il a vécu 48 ans, qu’il ne cherche que des amis parce que la vie, c’est aussi et surtout de petits moments doux et réconfortants passés entre personnes qui s’apprécient. Il me parle de ses enfants, des femmes qu’il croise et qui cherchent un mari, de sa vie qui se déroule tranquillement… Quand je suis partie de chez lui, je me suis dit qu’il aurait été bien dommage de passer à côté d’un moment comme celui-là juste par peur de l’autre, juste par peur de sa supposée attente. Sachons aller au-delà de nos préjugés, ce qu’il nous est alors donné de vivre dépasse tout ce qu’on a pu imaginer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *