Chronimarché: les poteaux de la colère


Ce matin, température glaciale au marché de Canet. Et pas seulement à cause des 5° de saison affichés sur le thermomètre ! Des poteaux se sont invités en plein milieu de la place Med sans crier gare, créant un début de joyeux (…) mécontentement parmi les exposants qui n’apprécient guère d’être ainsi mis en concurrence avec d’énormes blocs de béton et des poteaux pour l’instant totalement nus. Peut-être et avant tout parce que, comme les clients, ils ont découvert ces poteaux sans avoir été avertis au préalable de leur arrivée. Et qu’ils ont pour la plupart beaucoup galéré ce matin à garer leur véhicule. « Il a fallu que j’enlève deux bornes et que je dévisse six boulons », explique une commerçante qui s’excuse au passage du retard pris dans l’ouverture de son stand. « Je fais pas partie des services techniques moi! » La bonne nouvelle du jour, c’est quand même que si les exposants vont devoir libérer la place pour les chalets de Noël à compter du 12 décembre, ils ne seront pas relégués comme l’an dernier sur une place battue par les vents, mais replacés le long de la rue principale, en prolongement direct du marché de Noël. Après, c’est l’histoire du verre à moitié vide et du verre à moitié plein. On peut choisir le premier, rester grincheux et se plaindre du froid, de la tramontane, de la Ville qui ne communique pas… Mais on peut aussi choisir le second,se réjouir d’un marché qui va réunir commerçants habituels et commerçants de Noël, s’extasier devant des blettes arc en ciel ou s’amuser de deux chihuahua qui n’osent sortir que la tête de leur panier! La balle est dans votre camp… Sourire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *