Et soudain un cheval…


Un dimanche, au bureau, dans une zone industrielle… Il fait beau. Je suis seule au monde. Face à moi, la baie vitrée donne sur un entrepôt fermé, mais surtout sur le ciel qui me permet de suivre en temps réel la météo du jour, de mesurer le temps qui passe et parfois de m’échapper quand le travail du jour me prend trop d’énergie… Soudain, j’entends un bruit de sabots. Je lève la tête et je vois passer un cheval et sa cavalière. L’apparition est si improbable en ce jour et en ce lieu que je crois à un mirage… Je me remets donc à travailler comme si de rien n’était. Je les avais presque oubliés quand, quelques minutes plus tard, le même cheval et la même cavalière repassent devant mon bureau, mais cette fois précédés d’un jeune garçon… en trottinette ! Cette fois, je me lève et je vais vérifier que je ne rêve pas. Ils vont ainsi passer et repasser tout au long de l’après-midi sans même soupçonner ma présence, visiblement heureux de s’approprier une zone qui, ce jour-là, leur appartient toute entière. Et moi, derrière les barreaux tout à fait fictifs de ma fenêtre, j’envie la liberté qu’ils se donnent de transformer des rues habituellement voués aux camions en terrain de jeu. La vie est simple et douce quand on se laisse porter…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *