Fumée blanche…


Au Vatican, la fumée blanche signifie qu’un nouveau pape a été élu…
Au passage, saviez-vous que, lors de la dernière élection papale, une cheminée a été spécialement installée sur le toit de la chapelle Sixtine, son conduit ayant étant relié par un tube de cuivre de plusieurs mètres à deux poêles dont un électronique pour assurer la « blancheur » de la fumée… Auparavant, pour que la fumée soit noire, on ajoutait de la paille ou de la mousse humide aux bulletins. La fumée blanche était produite par les papiers seuls. Mais ce procédé n’était pas toujours très concluant : parfois, la fumée sortait grise dans les deux cas. Pour confirmer que le pape était élu, les cloches de Saint-Pierre se mettaient à sonner à toute volée.
En 2005, le procédé avait créé la confusion lors de l’élection de Benoît XVI : la fumée n’avait pas été blanche tout de suite et les cloches censées battre à la volée étaient restées muettes plusieurs minutes ! Depuis, on a recours aux fumigènes pour éviter tout problème…
Pour revenir à notre fumée du jour, elle n’est ni papale, ni divine, juste l’émanation de la folie des hommes qui envoient dans l’air qu’ils respirent des poisons qui les tuent à petit feu… Hier, pourtant, le soleil a bien essayé de la percer de ses doux et intenses rayons. Il n’a réussi qu’à en éclairer les contours comme pour rappeler aux hommes la présence de ce poison qu’on finit par ne plus voir à force de l’avoir devant les yeux…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *