Juan


« Je m’appelle Juan. Je suis Espagnol, chauffeur routier depuis 25 ans dans une entreprise d’exportation d’agrumes. Je suis souvent absent, croise mes enfants, ma femme. Zoom sur ma vie : absences trop longues, vie privée sacrifiée. J’avale du bitume, j’avale ma fatigue, j’avale ma solitude. Je croise des compatriotes, nos regards se croisent à travers nos pare-brise; Je rentre, je laisse Calais derrière moi. S’ils savaient……. La veille en vérifiant ma cargaison, je reste figé de surprise par des yeux éblouis de peur, affamés. Elle est là, assise, et me regardant pourtant avec bravoure. Malienne? Quand est-elle montée? Je n’avais rien entendu. RIEN. Sursaut d’humanité, je décide de la rassurer. Je bute contre un mur étranger. J’approche mes mains et touche alors les siennes : nos esprits ont compris le langage de la bienveillance, de la sollicitude. J’ai l’impression curieusement de mieux respirer. Dans l’espace-temps s’entremêlent alors les risques, les doutes, et le cœur parle enfin, ce cœur endormi à coups de routine, de lois, de confort, d’interdits, de peur de l’Autre. Je pars chercher de l’eau, de la nourriture, des vêtements. Je la cache un peu mieux. La confiance nous apaise. Puis je roule, je roule vers sa liberté. HIER, JE SUIS NE POUR LA DEUXIEME FOIS. » Texte écris par Denise à partir de la photo jointe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *