La poire et l’arbre

Une poire, en son arbre perchée,
Tenait accrochée à sa branche.
Les vers, par sa chair alléchés
se permirent une tirade franche :
Et bonjour, Madame la poire
Que vous êtes jolie ! Que vous savez éviter les déboires !
Sans mentir, si votre courage
n’est pas pur mirage,
Vous êtes la reine des hôtes de ces bois.
À ces mots, la poire ne se sent plus de joie,
Et pour montrer sa force d’âme,
Commence à se balancer, se défiant du mélodrame.
L’arbre la prit dans ses bras et lui dit pour éviter les larmes:
Apprenez que la puissance
ne se mesure pas aux faits d’armes.
Et qu’elle se défie de l’aveugle obéissance.
La poire, la leçon retenue
Jura, reconnaissante, qu’on ne l’y prendrait plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *