La vieille dame et les illuminations

Dans quelques jours, Noël sera là. Les services techniques s’activent à mettre en place les illuminations qui transformeront la place en lieu festif. Dans l’un des immeubles qui donnent sur la place, à la fenêtre de l’un des rares appartements habités à l’année, une vieille dame regarde les ouvriers s’affairer. A quoi peut-elle bien penser? Au temps jadis où les fêtes de fin d’année la régalaient de réunions familiales joyeuses et pleines de surprises… A ses enfants qu’elle aimait sentir auprès d’elle et choyer d’amour et de cadeaux… Au sapin et aux guirlandes qu’ils installaient tous ensemble dans un joyeux brouhaha ? Est-elle de ces retraitées « expatriées » de leur région d’origine qui ont fui le froid et la grisaille au profit de la chaleur et des couleurs du Sud sans prendre en compte les effets d’un tel déracinement? Combien de personnes se retrouvent ainsi seules et désœuvrées en ayant choisi une vie certes plus confortable sur la plan matériel, mais tellement plus difficile sur le plan humain? Combien vivent aujourd’hui coupées de leur famille, de leurs amis, de tout ce qui faisait la douceur de la vie, juste pour un morceau de soleil?… A quoi pense-t-elle cette vieille dame figée derrière sa fenêtre et dont l’une des occupations du matin consiste à regarder la vie du dehors? A Noël sans doute, à ces fêtes de fin d’année qui arrivent à toute vitesse, à ses proches qui, peut-être, ne pourront pas venir la voir… Faute de pouvoir illuminer son cœur de chaudes retrouvailles familiales, elle regarde la ville se parer de lumières. Noël peut être la plus terrible des fêtes quand on la vit seul et isolé de tout. Alors, si vous croisez une de ces vieilles personnes usées par la solitude, n’oubliez pas de lui sourire. Cela ne changera rien à son isolement, mais réchauffera son cœur ne serait-ce qu’un instant…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *