Le billet


Lili était en train d’étudier la carte que venait de lui déposer le restaurateur quand soudain, le vent déposa près de ses couverts un bout de papier. Elle était seule à avoir osé braver ce fameux vent pour s’installer en terrasse et avait dû plusieurs fois rattraper au vol son verre à vin vide pour ne pas qu’il se fracasse par terre. Curieusement, le papier semblait insensible aux coups de vent comme si ce dernier, conscient d’avoir rempli sa mission, l’épargnait. Cela ne manqua pas d’intriguer Lili dont le premier réflexe avait pourtant été de le saisir et de le froisser pour le mettre dans le cendrier. Mais il était trop bien trop soigneusement plié pour qu’elle le sacrifiât ainsi sans même y jet un coup d’oeil. Elle le prit dans ses mains et l’ouvrit. Il n’y qu’un mot d’écrit, plus exactement une adresse mail. Corinne.mer@hotmail.fr. Elle ne pouvait détacher son regard de ces quelques lettres méticuleusement écrites à la main. Qui était donc cette Corinne? A qui était destiné ce petit bout de papier? Comme à l’habitude, son imagination s’emballait. Talonnée par son irrépressible curiosité. Elle décida d’écrire à cette inconnue. Allez savoir. Peut-être attendait-elle avec impatience des nouvelles de ce destinataire qui ne pourrait jamais lui écrire pour avoir égaré ce malheureux bout de papier… Mais qu’allait-elle bien pouvoir lui dire? L’intéressée n’allait sans doute pas comprendre pourquoi une totale inconnue osait ainsi lui écrire. Lili chassa de suite les obstacles dressés par son esprit et se mit au clavier.
– Bonjour. Nous ne nous connaissons pas, mais un papier avec votre adresse écrite dessus a échoué sur ma table ce midi. Je suppose que vous attendez un message de la personne à qui il était destiné. Ne vous alarmez donc pas de son silence et recontactez-le si vous en avez la possibilité. Bonne journée à vous. Bien cordialement. »
Lili relut son message et cliqua sur « Envoyer ». Le mail lui revint de suite avec le message sans appel de « destinataire inconnu ». Lili se concentra sur les lettres tracées. Il devait y en avoir une qu’elle avait mal décodée… Elle changea une lettre de l’adresse et recommença l’envoi. Même réponse. Ce ne faut qu’au bout de la troisième tentative qu’elle réussit. Elle ferma son ordinateur et reprit le cours de sa vie.
Le lendemain, un message de la fameuse Corinne l’attendait.
– Bonjour. Je vous remercie d’avoir pris le temps de m’écrire. Vous m’avez sauvé la vie…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *