Le livre à histoires…


Le livre original n’en était plus un. On l’avait délesté de sa couverture, on avait plié chacune de ses pages et de livre, il était devenu une sorte de case kanak faite de pages où les mots continuaient de courir, faisant de ce libre peut-être imbuvable à l’origine, une malle pleine d’histoires… Je me mis donc à tourner doucement les murs de cette case de feuilles remplies de mots.
Sur la première page qui tomba sous mes doigts, je saisis une phrase au hasard (mais le hasard existe-il ?) : « Tout cela peut nous conduire au désastre ». Sur une autre page, une autre phrase: « Je ne savais pas. » Et sur une dernière page, un dernier emprunt : « Je pars demain car je vais participer à un voyage. » Et voilà l’histoire qui naquit de ces trois phrases saisies au hasard…
« – Tout cela peut nous conduire au désastre.
– Qu’entends-tu par tout cela?
– Ne pas écouter, ne pas s’écouter, ne pas écouter l’autre dans ce qu’il a à nous dire, tout cela peut nous conduire au désastre.
– Je ne savais pas.
– Non, personne ne sait. Personne ne nous l’apprend. Et pourtant, l’écoute est la clé de tout. La clé de la paix, de l’harmonie, de l’épanouissement. La clé de la compréhension du mystère de soi, du mystère de la vie et de la mort.
– Je pars demain car je vais participer à un voyage.
– Tout voyage est un chemin vers soi, ne l’oublie pas. Même si tu crois ne rien attendre de ce voyage, ouvre tes yeux, tes oreilles et surtout ton cœur et tu éviteras le désastre dont nous parlions tout à l’heure. »
Si vous aussi, vous avez envie d’écrire une histoire à partir de ces trois phrases, lancez-vous ! Cette page est la vôtre, n’hésitez à publier des textes dessus ! » Christine Allix

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *