Le regard qui change tout


Elle avait mis longtemps à accepter son corps, à le considérer comme un ami plutôt que comme un adversaire qu’il faut combattre à tout prix. Elle l’avait martyrisé, rejeté, ignoré. Elle lui avait fait subir le pire. Se fiant aux stéréotypes de la société, elle avait tenté de le transformer, de faire disparaitre ces formes qui lui semblaient si disgracieuses. Et puis un jour, quelqu’un la regarda pour qui elle était et non pour qui elle donnait à voir. Quelqu’un l’aima avec ces formes qui n’appartenaient qu’à elle, effleura avec tendresse ces courbes généreuses qu’elle croyait vouées à la solitude, laissa courir ses doigts sur son corps généreux. Et alors, tout changea. Elle se prit à découvrir ce corps jusqu’alors étranger, à en aimer chaque parcelle, à ne plus voir que la perfection là où elle ne voyait avant qu’imperfections. Et ses formes se conformèrent à sa nouvelle vision. Il n’y avait plus elle d’un côté, son corps de l’autre, mais un seul et même être, gracieux parce qu’enfin en harmonie. La vie est un combat contre soi, contre le regard qu’on porte sur nous enfant, contre le jugement souvent sans appel d’une société normée et peu encline à la bienveillance. Il suffit d’une personne qui vous aime pour qui vous êtes pour que votre vie en soit changée à tout jamais et pour que, à force de travail sur soi et sur ses blessures, vous vous aimiez enfin. Merci Yael.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *