Le secret


Le vieil homme et l’enfant étaient assis sur le sable, à regarder le soleil monter tout doucement dans le ciel. Ils ne parlaient pas. Ils étaient juste posés l’un près de l’autre, chacun laissant ses pensées voguer au gré de la légère bise venue de la montagne. Puis l’enfant commença à s’impatienter. Il voulait courir, sauter, crier.
Le vieil homme prit alors la parole et, montrant du doigt la mer, il lui demanda :
– Que vois-tu là, devant toi ?
Interloqué, l’enfant répondit pourtant du tac au tac.
– Et bien, la mer !
– Mais encore ?
L’enfant réfléchit un instant puis sourit, par avance heureux d’avoir trouvé la réponse.
– Je vois des vagues qui arrivent du large et qui viennent se jeter sur le sable !
– Mais encore ?
Cette fois, l’enfant se tourna vers le vieil homme. Il ne comprenait pas ce qu’il attendait de lui.
– Si tu veux répondre à ma question, ce n’est pas moi qu’il te faut regarder, mon petit, mais ce qui se passe là, sous tes yeux.
L’enfant, un peu agacé, se mit à observer le spectacle qui se déroulait sous ses yeux. Une mouette passa soudain tandis que des nuages avaient commencé à masquer le soleil.
– Je vois des nuages et une mouette qui vole.
Le vieil homme sourit. Il entoura de son bras les épaules de l’enfant et lui dit d’une voie douce :
– Tu ne regardes qu’avec tes yeux, qu’avec ton mental. Apprends à voir au-delà des apparences. Les choses sont rarement ce qu’elles donnent l’apparence d’être. Cultive l’autre regard, celui qui vient du cœur et tu verras l’indicible, tu découvriras combien le monde qui t’entoure est riche et précieux.
L’enfant se blottit contre le vieil homme et lui demanda :
– Mais comment faire ? Je n’ai que deux yeux. Comment faire pour voir autre chose que ce qu’ils me montrent ?
– Ne te fie pas qu’à tes yeux, entraine toi à ressentir plutôt qu’à voir. Laisse vivre ton imagination, laisse la galoper au gré de ses envies et de ses élans. Là est le secret.
Alors, l’enfant ferma les yeux. Et son esprit s’envola. Le temps s’était arrêté. Il n’était plus sur une banale plage, en train de regarder le soleil se lever. Quand il rouvrit les yeux, il fut étonné du spectacle qui se déroulait sous ses yeux. Le vieil homme le serra tendrement contre lui.
– Raconte-moi ce que tu vois maintenant…
– C’est comme un escalier de vagues, mais pas un escalier difficile à monter. Non, un escalier qui monte doucement vers l’horizon. Si je ferme les yeux, je peux rejoindre l’horizon et presque toucher le soleil…
Le vieil homme sourit.
– Tu as tout compris, mon petit. Le secret de la vie, vois-tu, c’est de ne pas se contenter de ce que l’on nous apprend, de ce que l’on nous impose. Le secret, c’est de croire que tout est possible, toujours, et que le meilleur nous attend. Nous sommes créateurs de notre réalité. Là où la plupart des gens ne verront que des vagues, tu as perçu un escalier. N’oublie jamais ce moment. Il te rappellera que tu es unique et capable des plus belles créations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *