Le soleil qui voulait devenir lune…


Le soleil se satisfaisait de sa vie et ce d’autant plus qu’il n’en connaissait pas d’autres. Il se levait chaque matin à l’horizon et se couchait à l’opposé chaque soir. Il pensait être comme tous les astres de l’univers et ne se posait pas de questions : Il était né rond et il resterait rond, telle était sa destinée. Une toute autre réalité s’imposa à lui un matin où il s’était levé plus tôt que d’habitude. Face à lui se tenait la lune, élégante et distinguée. Il fut de suite fasciné par ses formes douces et harmonieuses. Le lendemain, puis les matins qui suivirent, il se dépêcha de jaillir de l’horizon pour l’apercevoir. Et à chaque fois, elle lui apparut sous une forme différente. Un jour simple croissant à peine visible, quelques jours plus tard, boule si lumineuse qu’elle en éclairait la nuit toute entière. Avec, à chacune de ses apparitions, la même grâce et la même beauté qui le fascinaient. Il aurait pu se contenter de la regarder et il aurait été le plus heureux des astres, mais, pour son malheur, il commença à se comparer à elle. Et lui qui n’avait jamais prêté attention à son apparence physique, se trouva tous les défauts du monde : trop gros, trop rond, trop banal, trop lourd… La lune, sentant son désarroi, lui dit alors :
– Pourquoi te comparer à moi ? Cela ne pourra que te rendre malheureux. Tu ne pourras jamais être moi et je ne pourrai jamais être toi. Ce qui nous enrichit, ce sont nos différences, pas nos similitudes. Oui, tu es rond et alors ? Tu es généreux. Tu apportes lumière et chaleur à l’Humanité. Tu as l’impression d’être toujours le même ? Pourtant, tu es différent quand tu brilles dans un ciel bleu azur ou quand tu perces au travers des nuages. Et puis, tu changes de couleur au fil des tes humeurs. Moi, j’ai peut-être des formes différentes, mais je suis condamnée à rester de la même couleur. Jamais je ne pourrai me revêtir de rouge, d’orange ou de jaune comme tu sais si bien le faire. Le secret du bonheur, petit soleil, c’est de s’aimer comme on est, avec ce que l’on est, avec ses qualités et ses défauts.
Il en va ainsi de tout. Vous pourrez toujours trouver qu’un tel écrit mieux que vous, a une plus belle voix, sait mieux danser, a plus de talent, a un corps plus beau que le vôtre, qu’est-ce que cela changera pour vous sinon vous frustrer ? Le monde n’est pas noir ou blanc. Il dispose d’une infinité de nuances. L’humanité n’est pas différente. Elle se compose d’une multitude de personnes différentes, aux talents et aux richesses multiples et complémentaires. Une seule personne n’a jamais réuni toutes les qualités et tous les dons du monde. Alors, oui, soyons fiers de nos particularismes et cultivons-les.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *