Les trois « Aime »


La vie n’est pas un long fleuve tranquille. Elle est parsemée d’embûches, de doutes, de descentes aux enfers parfois. Et pourtant, sur ce chemin sinueux et souvent caillouteux, des personnes prennent le temps de vous accompagner, de vous tendre la main quand elles vous sentent prêtes à faire demi-tour, à vous encourager quand vous ne croyez plus en rien et surtout en vous. Des personnes que peut-être vous n’auriez même pas remarquées ou que vous n’auriez pas osé aborder. La vie vaut la peine d’être vécue pour les rencontres qui la jalonnent et lui en donnent toute sa saveur.
Si j’écris, c’est grâce à toutes ces personnes qui, un jour, ont su voir qui j’étais, bien au-delà de mes blessures, de mes peurs et de mes errements, toutes ces personnes qui ont su m’aimer pour qui j’étais.
Chaque jour qui passe, je suis émerveillée par la générosité et le désintéressement des personnes que je croise, des personnes qui m’ouvrent la porte de leur maison, m’accueillent comme si je faisais partie de leur vie, et font tout pour faciliter mon travail (merci Roselyne !).
Alors, aujourd’hui, je ne vais pas faire de grands discours, ni inventer des histoires pour raconter mon histoire. Sourire. Je vais juste remercier trois personnes qui ont changé ma vie chacune à leur façon : Marie-Madeleine, Micheline et Martine. Trois « M », trois « Aime » qui m’ont tout doucement amenée à m’aimer. La première m’a ouverte à l’amour inconditionnel, la deuxième à la foi inconditionnelle et la troisième à la dimension inconditionnelle de femme. Je ne les remercierai jamais assez de leur accompagnement bienveillant et inébranlable. C’est en partie grâce à elles que j’écris aujourd’hui en toute liberté et que j’accompagne avec le cœur.
L’écriture n’a de sens, ne de poids que si elle est sincère, que si elle part de vous. Il n’y a pas d’impudeur à parler ainsi de soi car quoi que l’on fasse, quoi que l’on dise, quoi que l’on vive, tout part toujours de soi. Je vous souhaite à tous de trouver les mots qui vous permettront d’exprimer qui vous êtes au plus profond, et surtout de le partager car c’est dans le partage que s’exprime la beauté de la vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *