Lettre aux femmes


Ce soir, à Carcassonne, dans la galerie Zand’Art, aura lieu le vernissage de l’exposition « Corps et âmes des femmes uniques ». Pour cette exposition, des femmes ont accepté de poser nues et de montrer leur corps marqué par la maternité, la ménopause, la maladie, les épreuves de toutes sortes… Elles ont osé montrer ce qu’elles ont de plus intime, le corps qu’elles ont aujourd’hui. Avec ses imperfections, ses zones d’ombre, ses stigmates de souffrance. Pour m’être prêtée à cet exercice il n’y a pas si longtemps, je sais le courage qu’il faut pour se confronter à soi-même et pour s’exposer à d’autres regards que le sien. Je sais aussi combien peut être salvateur cet acte de foi en soi, en la vie, en l’humanité de l’autre.
Alors, en cette Journée de la femme, je rends hommage à ces mannequins d’un jour, aux femmes qui ont compris que le salut, leur salut, passait par elles-mêmes, bien au-delà des étendards qu’on veut leur faire brandir, bien au-delà de la stigmatisation systématique des hommes, bourreaux désignés souvent à raison, mais pas seuls responsables et surtout pas responsables dans leur ensemble.
Nous sommes souvent les pires bourreaux pour nous-mêmes.
En cette journée hautement symbolique, je souhaite à chaque femme de gagner sa liberté. Sa liberté d’être femme, sa liberté d’aimer qui elle veut aimer, sa liberté de vivre ce qu’elle a envie de vivre.
Je souhaite à chaque femme de s’élever et d’avancer sans utiliser les armes et les stratagèmes destructeurs si souvent reprochés à certains hommes.
Je souhaite à chaque femme de savoir écouter avec bienveillance la parole des autres femmes en acceptant qu’elle soit différente de la sienne.
Je souhaite à chaque femme d’acquérir assez de confiance et de force pour garder le regard assuré, les épaules droites et l’esprit clair et serein.
Je souhaite à chaque femme de garder de la mesure en tout, de savoir mettre son ego en retrait, et de garder humilité en toute occasion.
Je souhaite à chaque femme non seulement de ne plus avoir peur d’être femme, mais d’en être fière.
Je souhaite à chaque femme de transmettre à sa fille, à sa petite-fille, à sa sœur, à toutes les femmes qui l’entourent la force et l’audace d’être femme.
Je nous souhaite à toutes de devenir qui l’on est au plus profond de nous-mêmes, sans peur et sans regret.
Je nous souhaite de faire avancer le monde qui nous entoure avec générosité, tolérance et enthousiasme, les unes avec les autres et non les unes contre les autres. sans rejeter qui que ce soit à priori, y compris les hommes.
Douce fête à vous Mesdames, Mesdemoiselles, petites filles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *