Sourire du matin


Ce matin, un petit bonhomme m’a fait un grand sourire. Normal me direz-vous, je respectais la vitesse limitée à cet endroit à 30 km/h. Il faut dire qu’en vélo, face à la tramontane, on ne peut guère dépasser les 15km/h. Mais ce sourire m’a inspiré quelques réflexions… Après une nuit quelque peu agitée par l’incertitude du lendemain, il semblait me dire de ne pas m’inquiéter, de sourire à la vie comme le fait invariablement ce petit bonhomme à tous ceux qui passent à proximité et qui, quels qu’ils soient, quels que soient leurs problèmes et leurs attentes, respectent la vitesse requise. Il semblait me dire d’arrêter de me poser des questions (Esprit, sors de ce corps comme le dirait une de mes amies chères à mon cœur…), de respecter le rythme imposé, de continuer à être ce que je suis, à observer et à m’enrichir du monde qui m’entoure. Je passe chaque jour devant ce petit bonhomme et pourtant, il m’a fallu attendre ce matin pour vraiment remarquer son sourire. Et pour rire de moi, de cet esprit qui veut tout comprendre et qui, le plus souvent, me fait prendre des détours invraisemblables au lieu de suivre la route toute droite qui s’étend devant moi. Tout ça pour vous dire que pour voir l’horizon, il est nécessaire de ne plus avoir la tête dans le guidon et de regarder loin devant. Peut-être alors apercevrez-vous ce sourire qui attend tranquillement au fonds de vous d’être libéré.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *