Tag Archives: libre

Petit bonheur deviendra grand


Il se balade au gré du vent, s’arrête là où on lui ouvre la porte, s’envole dès qu’on veut l’enfermer… Petit bonheur est ainsi, libre et indépendant. Il se nourrit de confiance, de solitude, d’air pur, d’équilibre, de partage. Il fuit l’exclusivité, la fusion et ne s’épanouit que dans la tranquillité et l’harmonie. N’’essayez pas de l’attraper, ni de le mettre en cage, il fuirait aussi sûrement et aussi rapidement qu’il est apparu. Petit bonheur arrive toujours quand on ne l’attend pas. Il fait briller les yeux, s’arrondir les bouches, s’illuminer les visages, vibrer les corps. Il déclenche les rires,
Lire la suite

« Lettre à la femme victime de violences conjugales


Tu t’es épris de lui. Tu as épousé ses blessures. Tu étais toi-même un petit oiseau blessé. Tu as cru qu’en acceptant tout de lui, tu arriverais le sauver. Tu essayais de te sauver toi-même.
Au premier coup qu’il a donné, tu n’as rien compris, mais tu en as soigneusement caché les marques. Tu t’es dit que ce jour-là, ce n’était pas de sa faute. Tu l’avais cherchée cette claque où il avait mis toute sa force. Tu avais sans doute dû faire quelque chose qui justifiait ce geste. Cela t’avait rendue triste, mais tu n’avais rien dit. Tu ne
Lire la suite

Rage de vivre


Le bord de mer est désert. Les bars de plage ont plié bagage, les estivants sont rentrés chez eux, laissant toute latitude au vent de sculpter le sable à sa guise. Dans cette immensité figée par les éléments, une pousse de bambou résiste. Présence improbable, quasiment invisible, elle se fond dans le Tout pour espérer grandir incognito. Elle n’est pas seulement là, posée, mais bel et bien enracinée. Peut-être, aidée par le vent, s’est-elle échappée d’un pot posé négligemment sur un des balcons des très nombreuses résidences secondaires désertées par leurs occupants l’été terminé… Peut-être, malgré les risques de s’exposer
Lire la suite

Libérez vos mots…


On me dit souvent: « Je ne sais pas écrire; j’ai des choses, là, en moi, mais je n’arrive pas à les faire sortir. »
Les mots sont comme les larmes, ils ne sortent que quand on décide de les libérer sinon ils restent en nous, font les cent pas dans notre subconscient comme un prisonnier le ferait dans une minuscule cellule. Imaginez ce prisonnier, dans son cachot exigu, tendu vers le coin de ciel bleu qu’il aperçoit au travers de la seule petite fenêtre qui donne sur le monde extérieur, attendant qu’on le libère de ces chaines qui l’empêchent
Lire la suite

La grenouille et le champignon


Cela faisait si longtemps qu’il n’avait pas plu que le lit de la rivière ne se rappelait même plus de la saveur de l’eau coulant entre ses rochers. Les arbres frémissaient de plaisir et tendaient leurs branches vers le ciel, espérant ainsi intercepter le plus possible de gouttes avant qu’elles ne tombent sur le sol et ne se fondent dans la terre. Les animaux de la forêt étaient tous sortis de leur refuge hivernal pour profiter du moment. Un oiseau gazouillait tout en faisant sa toilette. Un ver de terre se traînait nonchalamment dans les trois gouttes d’une flaque éphémère.
Lire la suite

Amour et attachement…


Soudain, deux chiens qui courent sur la plage encore déserte en ces premières heures de 2018. Je viens de sortir de l’eau et la tramontane fouette mon corps engourdi par l’eau glacée. Je reste pourtant immobile à regarder ces deux chiens courir parce que leur course ne me parait pas habituelle. Ils sont lancés à pleine allure vers l’autre bout de la plage et surtout, ils semblent scellés l’un à l’autre, tellement scellés que la chute de l’un entraîne la chute de l’autre. A les regarder plus attentivement, je m’aperçois qu’ils sont attachés l’un à l’autre! Le spectacle est d’autant
Lire la suite

Le sapin qui voulait prendre la poudre d’escampette…


Les sapins sont posés là, à l’entrée du magasin, prisonniers d’un filet de tissu qui les empêchent d’étirer leurs branches. Ils sont posés là et personne ne fait plus attention à eux. Au rythme où vont les choses, ils risquent même de finir à la déchetterie sans avoir pu ni se parer de décorations ni se réchauffer le cœur des rires et des yeux émerveillés des enfants. Tout ce long voyage du Nord pour finir comme ça, quelle misère ! Et on dit que Noël est la plus belle fête qui soit… Nos quatre sapins orphelins d’acquéreurs en sont là
Lire la suite

L’amour des proches envers et contre tout

Le sujet n’est pas léger et les mots pour en parler dérangent. On peut même être tenté(e) de les fuir pour ne pas voir parce que c’est beaucoup plus confortable, parce que le pire concerne forcément les autres, parce qu’en cette époque de « il faut » pardonner, laisser le passé derrière, regarder le positif, être joyeux quoi qu’il arrive, on ne se laisse plus aller aux états d’âme. Si tristes et si désespérés peuvent-ils être parfois, ils sont partie intégrante de notre être. Comment accéder à sa part de lumière si l’on refuse sa part d’ombre?

« Un

Lire la suite