Un lundi sur la terre


Chaque lundi, même rituel. Préparation des sacs, un pour les équipements, un pour les vêtements, et élaboration de l’itinéraire vers la commune, totalement inconnue, du jour. Puis, nomadisme oblige, l’idée de constituer une « trousse de secours », ou plutôt une « trousse de survie ». Pas de pansements ou de médicaments dans cette boîte, mais des couverts (manger avec les doigts, ce n’est pas le plus pratique…), un tire-bouchon (au cas où l’occasion de partager un verre avec quelqu’un se présenterait…), un ouvre-huître (même si là où je vais, je tombe plus sur des huiles que sur des huîtres !), un ouvre-boîte, quelques boîtes justement, de sardines et autres maquereaux, des compotes, quelques fruits… Enfin bref, de quoi se sustenter quoi qu’il arrive. Une couette et un oreiller jetés dans le coffre en cas d’immobilisation neigeuse ou autre et c’est parti !
Sur la route, à cette heure, encore peu de monde. Mes pensées défilent sans ordre ou raison précis. Elles volent au gré des kilomètres. Au volant des voitures qui me doublent ou que je double, des hommes pour la plupart. Seuls au volant. D’où viennent-ils, où vont-ils, que pensent-ils à ce moment précis ? La question surgit le temps d’apercevoir un visage puis disparaît aussi vite qu’elle est apparue. Le ciel se colore d’un doux rose. Et soudain, le soleil surgit. Boule jaune-oranger venue de nulle part. Sans halo aucun, signe d’un froid plus que vif. Il monte dans le ciel, tout en majesté. Il colore les voitures, les camions, la route. D’abord à gauche, puis à droite, puis derrière. Il se plante dans mon rétroviseur central comme s’il avait engagé une poursuite perdue d’avance. Je le surveille du coin de l’œil. Bientôt, il sera si lumineux que je ne pourrai plus le regarder. Alors je profite de ce moment qui ne dure jamais très longtemps où il est là, doux et prévenant, presque réservé, avant de prendre toute sa place. Autour de moi, les voitures continuent de rouler. Et leurs conducteurs de fixer leur but final. Un lundi sur la terre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *