« Lumière… « Il faut garder les yeux fermés sinon l’expérience s’arrête… » Le t…

« L’accordéoniste Elle arrive, un accordéon en bandoulière, suivie d’un chien q…
2 septembre 2019
« La complainte des mégots – Hé, toi, tu m’entends ? Surprise, Lili se retourn…
12 septembre 2019

« Lumière… « Il faut garder les yeux fermés sinon l’expérience s’arrête… » Le t…

« Lumière…
« Il faut garder les yeux fermés sinon l’expérience s’arrête… » Le temps de se caler face à l’appareil de luminothérapie et l’aventure commence. Le casque diffuse une musique de vagues qui, inexorablement, viennent mourir sur la plage. Puis la lumière succède à l’obscurité. Une lumière blanche, puissante, dense, qui transperce les paupières. Des formes géométriques complexes se lancent dans un ballet presque frénétique, jouent une symphonie presqu’assourdissante. Et soudain l’esprit s’envole. Hors du temps. Hors du corps. Il rejoint ce domaine du Moi qui sait si bien enfouir les événements douloureux, les faits dérangeants, tout ce qu’on ne peut plus ou ne veut plus voir et qui, pourtant, continue de vivre au plus profond de nous-mêmes. Des visages apparaissent. Des scènes aussi. Violentes. Plus vraies que nature. Présent, passé, avenir… Tout se confond. Les images défilent. Insoutenables. L’accompagnante veille, prête à soutenir au besoin. Présence invisible, imperceptible et pourtant rassurante. Elle dira plus tard : « Plusieurs fois, tu t’es arrêtée de respirer. » La lumière change de couleur, passant du bleu au violet. Le corps se met lui aussi à travailler. Le foie expurge la colère emmagasinée. Les reins filtrent le trop plein de toxines. Le cerveau répare les dégâts occasionnés par le stress. Peu à peu, le calme revient. Aux images de traumatisme succèdent celles de la paix retrouvée. La lumière même change de couleur. Longtemps bleue, violette, rouge, émaillée parfois de brefs écrans noirs, elle devient jaune. Jaune comme les épis de blé bercés par le vent. Jaune comme les rayons du soleil qui, doucement, réconfortent et apaisent. Un petit chemin de terre, droit et sans ornières, indique la voie à venir. La séance se termine. Et avec elle, les états modifiés de conscience qui ont permis l’accès à cette partie cachée et pourtant si prégnante de l’Etre. Certains resteront sceptiques face à cette expérience extrasensorielle. D’autres la qualifieront de fantaisiste. A chacun de la vivre, ou pas, pour se faire une opinion. Les scientifiques qui se sont penchés sur cette technologie de photo-neurostimulation, confirment « qu’elle permet, par des stimulations lumineuses intermittentes à certaines fréquences précises, d’accéder à de nouvelles formes de perception, d’ouvrir sur la haute sensibilité corporelle et psychique et d’accéder de manière directe à l’immense réservoir des ressources de l’inconscient au sens large du terme ». Ils affirment également que « ses domaines d’explorations et d’applications pratiques sont nombreux et que son potentiel est immense ». Une chose est sûre, si on vit cette expérience avec l’ouverture et la confiance nécessaires, on en sort transformé. Transformé et serein. » Christine Allix




Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *