On a tous quelque chose en nous d’Alphonsine…
13 juin 2021
Et si nous décidions tout simplement de vivre ?
20 juillet 2021

Le Jardin de Pabirans, une certaine idée du monde parfait…

Ce vendredi matin, au marché de Canet Port, Jehss s’affaire. Comme à chaque fois, elle n’a pas le temps de s’installer que les clients affluent. Il faut dire que les légumes du Jardin de Pabirans attirent non seulement l’œil, mais aussi le panier des badauds du jour….

Tomates anciennes, échalotes grises, basilic, pâtisson, mini légumes colorés, oignons blancs, haricots verts, pastèques… « Excuse-moi, je dois absolument finir de mettre mes étiquettes, mais nous pouvons parler. »

Parler, c’est ce qui fait la force du Jardin de Pabirans. Pour Jehss, comme pour Christian, son mari maraîcher bio de formation et adepte de permaculture, produire des légumes, c’est aussi et surtout créer un réseau de personnes soucieuses autant de la Nature que de l’Homme. Elle n’essaie de convaincre personne, elle veut juste de partager leur passion commune.

Le stand à lui seul attise la curiosité. « Là, vous voyez, c’est un concombre d’Arménie. Il est moins goûteux que les concombres que nous connaissons tous, mais beaucoup plus digeste. » Le basilic, proposé en énormes bouquet, fleure bon la nature respectée.

Un havre de paix et de vie à Sainte-Marie

Jehss devance les questions éventuelles et donnent ses recettes de conservation. « Vous pouvez en mettre la moitié au frigidaire dans un verre d’eau et l’autre moitié, à sec, dans une boite que vous mettez aussi au frais. Vous pouvez aussi faire en mettre dans le beurre. Il sera très parfumé. Et surtout, ne jetez pas les fleurs ! Mettez-les dans vos bouteilles d’huile d’olive, vos plats auront une toute autre saveur ! » Le pâtisson aux couleurs du soleil, une courge plate en forme de soleil, attire mon attention. « Vous coupez le haut, vous prélevez la chair que vous mélanger avec de la crème, du curcuma et éventuellement du fromage. Vous remettez le tout dans le pâtisson avec le chapeau dessus, vous le glissez au four. Et c’est prêt ! Vous allez vous régaler. »

Jehss et son mari cultivent tous ces légumes anciens « dans le respect de la biodiversité ». A Sainte-Marie, « face à la montagne, sur un terrain déjà cultivé à l’ancienne par une dame ». Ils ne travaillent qu’à partir de semences bio, expérimentent des variétés le plus souvent méconnues ou oubliées. « Nos légumes sont sains, frais et goûteux, truffés de vitamines, d’oligo-éléments », précisent-ils sur leur page Facebook. Et on les croit sur parole! Tant les produits exposés sur les marchés de Canet et de Saint-Laurent de la Salanque respirent la vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connexion

Mot de passe perdu ?