L’angoisse du week-end
30 mai 2021
Le si beau message du sphinx colibri
13 juin 2021

Quand on est hospitalisé, les nuits sont des moments pas forcément très faciles à vivre… Heureusement, le personnel soignant dont l’infirmière de nuit veille…

Cette nuit-là, la vieille dame fait les cent pas dans la chambre. Elle n’arrive pas à s’endormir. Ni même à rester allongée. Sous l’effet de l’angoisse, son cœur s’emballe. Elle sent ses jambes gonflées, pense au pire et finit par se résoudre à demander de l’aide. Le bouton rouge s’allume. L’infirmière de nuit arrive aussitôt. Elle trouve la vieille dame assise dans son et prostrée. Elle lui parle doucement, mais celle-ci ne semble pas l’entendre. Depuis son entrée à l’hôpital, la vieille dame ne cesse de ruminer des pensées négatives. Ces dernières ont fini par impacter son corps. Montée de tension, tachycardie, malaise… L’infirmière de nuit s’agenouille au bord du lit et l’aide à verbaliser ses angoisses. « Vous ne voulez pas dormir avec moi ? », lui demande alors la vieille dame.

« C’est pour ça que je suis devenue infirmière de nuit »

Avec une grande douceur, l’infirmière de nuit s’assoit près d’elle et prend le temps de la rassurer. La vieille dame raconte alors sa vie entièrement tournée vers le travail, ses 75 heures de labeur hebdomadaires, sa colère de ne plus pouvoir faire ce qu’elle faisait avant, sa peur de ne plus pouvoir s’occuper de sa maison et de son mari comme avant, son refus de vieillir… Tout en l’écoutant avec beaucoup d’attention, l’infirmière lui caresse le dos pour l’apaiser et l’aide à se rallonger. Elle reste encore un moment, le temps de s’assurer que la vieille dame se sent mieux puis elle repart vers d’autres pensionnaires calmer d’autres angoisses. La nuit est toujours particulièrement sensible pour les personnes hospitalisées, un moment où la douleur et surtout les angoisses se réveillent… Quand le lendemain soir, je dis à l’infirmière de nuit combien je l’ai trouvée extraordinaire, elle a cette réponse tout aussi extraordinaire : « C’est pour ça que je suis devenue infirmière et de nuit parce qu’on a plus de temps à accorder aux personnes dont on a la charge et dont on s’occupe. » Respect.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connexion

Mot de passe perdu ?