ZenBo Job : bien plus qu’une boutique de légumes

La belle au soi dormant
4 novembre 2019
Patrick Le Gallen, le faiseur de tambours plusieurs fois miraculé Il a les chev…
11 novembre 2019

ZenBo Job : bien plus qu’une boutique de légumes

ZenBo Job : bien plus qu’une boutique de légumes

Ce mercredi matin, dans le local de l’association ZenBo Job, à Toulouges, c’est l’effervescence. Comme tous les jours, du mardi, au vendredi, Isabelle et Carine, deux des bénévoles de la structure, arrivent tout juste d’Alterbio où elles ont récupéré les fruits et légumes invendus de la veille. Elles sont en train de les trier et de les positionner sur les étals où l’ensemble sera mis en vente au prix unique de 1€ le kilo. L’ambiance est détendue, la collecte du jour particulièrement fournie. Soudain arrive Synthia, une habituée de l’association puisqu’elle y œuvre quasiment depuis sa création, deux ans en arrière. Synthia, c’est la bonne humeur et la gentillesse personnifiées. Toujours prête à écouter, à aider, à soutenir. Toujours à vous remonter le moral quand il est au plus bas. « Dans toutes les situations, je vois le verre à moitié plein », a-t-elle coutume de répondre quand on lui demande de parler de sa vision de la vie. Pourtant, ce matin-là, quand elle entre dans le local, elle est méconnaissable. « J’ai juste envie de crier ! », lance-t-elle à ses amies qui arrêtent tout de suite ce qu’elles sont en train de faire et se rapprochent. Synthia est au bord des larmes. Elle raconte le parcours de combattant qu’elle endure depuis six mois pour avoir un rendez-vous chez un spécialiste, la douleur qui s’intensifie jusqu’à devenir insupportable, la marche qui devient de plus en plus difficile.

Une grande famille

« Ce matin, j’avais trop mal. Je décide donc d’aller aux urgences où une dame, très gentille au demeurant, me fait comprendre que personne ne pourra rien pour moi et que je dois voir… un spécialiste ! Je décide de me rendre dans un cabinet spécialisé. A mon entrée, la secrétaire me toise du regard et me jette un méprisant : vous n’avez pas de rendez-vous, on ne peut rien pour vous ! » Synthia aura beau essayer de lui expliquer que ses mails restent sans réponse, qu’elle souffre beaucoup, son interlocutrice reste toujours aussi froide et cinglante. Quand elle raconte sa mésaventure, la jeune femme ne peut empêcher les larmes de monter. « Mais cette femme, derrière son bureau, c’est une humaine. Moi, face à elle, je suis une humaine ! Comment on peut traiter les gens comme ça ? » Au fil des mots et de la colère qui sort, elle s’apaise peu à peu. Ses amies sont là pour la réconforter, chacune y allant de sa tendresse et de son remède de grand-mère. Parce que l’association ZenBo Job, ce n’est pas seulement une association de réinsertion professionnelle. Créée par Laurette Naranjo pour permettre à des personnes en recherche d’emploi de redevenir actif, de reprendre confiance et assurance tout en se nourrissant de façon équilibrée, l’association est aussi et surtout une grande famille. Une famille où l’on rit, où l’on pleure, où l’on se raconte, où l’on partage son vécu et son expérience, où l’on s’encourage. Synthia qui avait d’abord pensé rentrer chez elle pour cacher sa peine, a trouvé auprès de ses amies le soutien qu’elle était venue chercher. Une heure après son arrivée, son sourire lumineux avait remplacé ses larmes de découragement. Juste à temps pour accueillir les clientes du jour. Et pour donner quelques bonnes vieilles recettes de cuisine à base de butternut et de cosmétique à base d’avocats. Ne changez rien les filles, vous êtes tout simplement extraordinaires ! » Christine Allix
ZenBo Job Asso
Laurette Naranjo
Synthia Audrey Mbadinga
Isabelle Rosas
Carine Martinez




Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *